Le site d’annonces immobilières SeLoger a analysé les prix de vente des places de parking et des boxs dans les 32 plus grandes villes françaises. Il en résulte une rentabilité nette pouvant flirter avec les 8 %, faisant de l’investissement dans une place de parking un placement lucratif. Mais comme tout investissement, encore faut-il bien sélectionner le bien et sa situation géographique, et veiller aux frais annexes.

Place de parking : la demande en hausse, l’offre en baisse

Quand il s’agit de placer son argent dans un investissement locatif, il est primordial de veiller au prix d’achat ainsi qu’au montant du loyer pour en déduire la rentabilité. Une rentabilité qui dépend de la localisation du bien, de sa nature et du montant des charges. Comme l’analyse le magazine Capital, à partir d’une étude du site SeLoger, publiée en mars, les places de parking peuvent dès lors être plus rentables qu’un investissement immobilier traditionnel.

Investir dans une place de parking est tout d’abord plus accessible qu’un appartement ou une maison. En moyenne, il faut compter 23 885 euros, ce qui en fait un placement pour toutes les bourses, y compris celles des plus jeunes et des plus modestes. Entre 2019 et 2020, le loyer moyen d’une place de stationnement a par ailleurs augmenté de 3,6 %. La raison ? Une offre qui s’étiole alors que la demande est grandissante, en hausse de 26,3 % en douze mois. Enfin, la gestion est beaucoup plus souple.

 

Investir dans un parking : quelles villes offrent la meilleure rentabilité ? 

Il est toutefois important de tenir compte des disparités géographiques. Ainsi, comme le révèle SeLoger, les villes de Strasbourg (67), Saint-Denis (93) et Rouen (76) se trouvent en tête des villes où acheter puis louer une place de parking, est le plus rentable. À Strasbourg par exemple, le prix moyen de 686 €/m², en baisse de 34 % sur un an, est à mettre en parallèle avec un loyer moyen de 7 €/m², en hausse de 11 % sur un an. De quoi bénéficier d’une rentabilité nette de 8,1 %, ce qui permet d’amortir très rapidement sa mise de départ. 

À l’inverse, à Bordeaux, Nantes et Angers, la rentabilité nette n’atteint que 2,6 ou 2,7 %. La faible évolution des loyers ne permet pas de compenser l’augmentation des prix de vente.

 

Rentabilité locative : attention aux frais annexes

Pour sécuriser son placement, il est impératif de tenir compte de la situation géographique du bien. Si la ville doit être dynamique pour se prémunir contre un trop fort taux de vacance locative, il faut également veiller aux infrastructures et équipements situés à proximité. Comme le note Capital, la présence d’une offre de stationnement gratuite dans les environs peut, en outre, représenter un frein.

Enfin, il ne faut pas négliger les éventuels frais de copropriété et le montant de la taxe foncière qui peuvent peser lourd dans la balance, en particulier dans les grandes métropoles.

 

Cinquième Rue

Share This